Touba : Les mourides se rappellent de Serigne Fallou Mbacké

0
35

Tous les chemins mènent vers la ville sainte de Touba où est célébré, aujourd’hui, le
magal de Kazu Rajab. Ce grand événement religieux, qui commémore l’anniversaire de la venue au monde du Cheikh Mouhamed Fadel Mbacké, bat actuellement son plein au cœur de la cité religieuse de Touba. Fils de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, Khadimou Rassoul et de Sokhna Awa Bousso, Serigne Fallou Mbacké, affectueusement appelé « Galass » par les fidèles « talibés », a vu le jour la nuit du vendredi, 27e jour du mois lunaire (Rajab) de l’an 1306 à Darou Salam, corres- pondant à l’année 1886 du calendrier républicain.
A bas âge, Serigne Fallou Mbacké a été confié à Serigne Abdou Rahmane Lo Ndam qui lui a appris et fait maîtriser le saint coran, avant de le libérer poursuivre ses études en sciences religieuses, notamment, en théologie, en jurisprudence et en soufisme auprès de Mame Thierno Birahim Mbacké, frère cadet de son père Khadimou Rassoul, et de Serigne Mbacké Bousso. Après le rappel à Dieu de son frère et ami, Cheikh Mouhamadou Moustapha Mbacké en juillet 1945, Serigne Fallou Mbacké devînt ainsi le deuxième khalife général des mourides.
En effet, durant son khalifat, l’homme de Dieu, qui a suivi dignement les traces de son vénéré père, a été l’auteur de plusieurs réalisations dans la cité religieuse de Touba. Et parmi lesquelles figurent en bonne place le lotissement de la ville sainte de Touba, l’éclairage public, la mise en place de forages, le bitumage de routes, l’édification du marché « Ocass », l’achèvement des travaux de la grande mosquée et l’ouverture dudit édifice le vendredi, 7 juin 1963, en présence du premier président de la République du Sénégal, Léopold Sédar Senghor.
Etant un guide religieux ouvert, affable, plein de miracles et doté d’une courtoisie et d’une élégance mais également d’une éloquence doublée d’une rhétorique sans commune mesure, Serigne Fallou était aimé par tout le monde. Il aidait sans distinction de race ni de religion. Cheikh Mouhamed Fadel Mbacké apprenait régulièrement le saint coran et le faisait apprendre aux disciples. A cet effet, il a fondé plusieurs villages où, en sus, il pratiquait l’agriculture pour vivre de sa propre sueur et parvenir à régler les besoins de la confrérie mouride.
Parmi ces villages, on peut noter, entre autres : Ndindy, Bogorel, Touba Alieu, Touba Khayra, Wakh Mbepp Mérina Bobo, Touba Bogo. Ainsi après avoir dirigé en mains de maître le khalifat pendant 23 ans, l’homme de Dieu tira sa révérence le mardi, 07 Août 1968 à Touba où il a été inhumé. Et le khalifat de- vait ainsi échoir à Serigne Abdoul Ahad Mbacké, son frère cadet.
Pour l’heure, la cité religieuse de Touba refuse du monde, des milliers de fidèles mourides, venus de partout du pays et d’ailleurs, convergent vers la ville sainte pour montrer leur affection à Serigne Fallou Mbacké en ce 02 avril 2019 jour de célébration du magal de Kazu Rajab.

Laisser une réponse

error: Content is protected !!