LES JOURNAUX DÉCRYPTENT LES NOUVELLES NOMINATIONS ET LE DÉPART D’AMADOU BÂ

0
53
Vox Populi indique qu’après la mise en place de la nouvelle équipe gouvernementale, le chef de l’Etat, Macky Sall, a nommé l’ex-ministre d’Etat, Ismaïla Madior Fall, ministre d’Etat à la présidence de la République, et l’ex-ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang comme son chef de cabinet.
Le journal estime que ces décisions du président Sall marquent le lancement de ‘’’l’opération de recasement des sinistrés’’, un terme désignant les membres de l’ancienne équipe gouvernementale recalés lors de la formation du nouveau gouvernement.
Le quotidien ‘’Kritik’ fait une lecture presque identique en parlant dans sa manchette d’’’opération de recyclage’’ après la nomination de Mame Mbaye Niang au poste de chef de cabinet du président de la République.
Le journal passe le mot à Libération qui s’interroge sur le sort des anciens ministres d’Etat Mbaye Ndiaye, Eva Marie Coll Seck et Marième Badiane.
Et pour Source A, ‘’après avoir immolé ses ministres, Macky les ressuscite, un à un’’.
Le Quotidien revient sur le départ d’Amadou Bâ du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, un fait qui selon lui ‘’peut être considéré comme une disgrâce’’. Le journal prédit qu’’’à moins de l’épargner des tirs contre lui, comme il l’a fait avec Dionne en envisageant la suppression du poste de PM, Macky Sall va décider de l’avenir du nouveau ministre des Affaires étrangères aux prochaines Locales’’.
‘’La disgrâce’’ est aussi le mot choisi par L’Observateur pour décrire le sort de l’ancien argentier de l’Etat. Le journal annonce à cet effet ‘’un vaste chamboulement’’ dans les différentes régies financières, une façon d’’’asseoir un système autre que celui laissé’’ par Amadou Bâ.
En tout cas, pour Le Soleil qui a choisi de faire parler des économistes, l’éclatement de ce département ministériel sonne comme ‘’une réponse à un souci d’efficacité et de célérité’’.
WalfQuotidien titre sur la polémique suscitée par la nomination de l’ex-directeur du Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD), Cheikh Oumar Anne, au poste de ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

‘’Pourquoi Cheikh Oumar Anne dérange’’, affiche le journal en manchette, expliquant que si sa nomination continue à susciter tant de controverse, c’est ‘’en raison de sa gestion jugée nébuleuse’’ au COUD et ‘’son profil de maître-assistant à l’Ecole supérieure polytechnique de Dakar (ESP) qui ne le prédispose pas à ce poste’’.

Le quotidien Enquête s’intéresse surtout à l’avenir de la mouvance présidentielle, suite à la formation de la nouvelle équipe gouvernementale. ‘’L’équation des transhumants’’, titre le journal qui parle de ‘’part de lion pour l’APR’’, le parti au pouvoir, et de ‘’portion congrue pour les alliés’’.
Revenant sur la composition du nouveau gouvernement, Le Temoin remarque que les transhumants ont été ‘’zappés’’. Une telle situation a sauvé le parti au pouvoir, l’Alliance pour la République (APR), de l’implosion, explique le journal, rappelant que ‘’certains cadres s’étaient jurés de sonner la rébellion si toutefois des intrus parvenaient à s’inviter dans le gouvernement’’.

Laisser une réponse

error: Content is protected !!