A LA UNEECO

LE CONTRAT DE RECHERCHE D’AFRIQUE PETROLEUM A ETE ANNULE

Pour mettre un terme à la polémique née de l’attribution du puits de Rufisque offshore profond à la multinationale française Total, le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne a, dans une sortie, voulu éclairer l’opinion publique sur les tenants et aboutissants de ce contrat de recherche pétrolière.

« En fin 2014, quatorze contrats de recherche étaient en cours de validité. Et pour non respect des engagements de travaux, le gouvernement du président Macky Sall en a annulé trois. Et pour des raisons de transparence, je vais les citer : le contrat de Rufisque profond détenu par African Petroleum. L’État a jugé que l’opérateur African Petroleum n’a pas respecté tous ses engagements qui sont des engagements de travaux. African Petroleum n’est autre que Monsieur Frank Timis.

En 2015, l’État a annulé un contrat de recherche délivré par les régimes qui ont précédé celui du président Macky Sall. Ledit contrat était détenu, depuis plusieurs années, par un opérateur de classe internationale qui est présent sur tout le golfe de Guinée et qui est un spécialiste de la recherche pétrolière que nous saluons et que nous respectons et qui s’appelle Monsieur Frank Timis. Comment dire aujourd’hui qu’on fait des faveurs à Frank Timis pendant qu’on lui annule des contrats », a dit le chef du gouvernement.

La presse, dans sa livraison d’hier, rapportait que l’accord signé entre l’État du Sénégal et Total pour l’exploration de deux concessions pétrolières au large de Rufisque Offshore, est contesté par African Petrolium Corporation (Apc) de Frank Timis qui revendique ces blocs. Et Timis pourrait se retourner contre l’État du Sénégal qui pourrait être attrait devant le tribunal arbitral de Washington.

Dans un communiqué daté du 3 mai, Timis rappelait que «sa société réitère sa position qu’elle détient 90 % sur l’accord de partage de production Rufisque Offshore profond. Conformément à cet accord, le bloc reste actif jusqu’à ce qu’une procédure de résiliation soit intentée par la République du Sénégal.

Or, à ce jour, la République du Sénégal n’a pas validement promulgué cette procédure de résiliation et, par conséquent, la société se réserve ses droits sur le contrat de recherche et de partage de production d’hydrocarbures avec l’État du Sénégal paraphé le 25 octobre 2011 et approuvé par décret n°2011-1824 du 10 novembre 2011 par le président de la République Abdoulaye Wade et contre signé par le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye ». En un mot, le contrat signé sous Wade en 2011 n’a pas été résilié.

Related Articles

Poster un Commentaire

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker

Facebook