A LA UNEFaits divers

LA BELLE DE NUIT VOLE 450€ A SON CLIENT FRANCAIS

Elle est originaire de la Guinée.
Mais c’est au Sénégal qu’elle a dé-
cidé d’exercer le plus vieux métier
du monde. Un travail avec lequel,
elle gagne sa vie. Tout dernièrement, elle est tombée sur un client d’origine française qui a casqué 35.000 francs cfA, pour la passe. Mais au final, la jeune dame
n’aura pas à profiter de cet argent,
car à cause de sa cupidité, elle s’est
retrouvée en prison. Dans sa plainte, introduite au commissariat du Point E, le sieur M. K., un cadre dans une entreprise automobile en France, a
soutenu qu’il était de passage à
dakar. Et pour passer de bonnes
vacances, ils’était rendu dans une
boîte de nuit sise aux Almadies.
d’ailleurs, c’est de là, qu’il a fait la
connaissance de la ravissante
belle de nuit. Tombé sous son
charme, il l’a tout de suite abordé.
Et c’est au détour d’une discussion, qu’il a su la Guinéenne était
une prostituée. Illico presto, il lui a
proposé une partie de jambes en
l’air. Et la fille voyant qu’elle avait
affaire à un homme d’origine
étrangère, n’a pas hésité à placer
la barre très haut. c’est ainsi
qu’elle lui a fixé le prix de 35.000
francs CFA qui a tout de suite été
accepté par le sieur M. K. Et
puisque ce dernier logeait depuis
son arrivée au Sénégal, à TerrouBi, il l’a invité dans sa chambre
d’hôtel. Sur place, dit-il, la jeune dame lui a fait passer un moment inoubliable. Mais le hic, c’est que lorsqu’il est entré dans les toilettes, cette dernière a mis à profit ce temps pour ouvrir son coffre et prendre la totalité de son argent. Une somme de 450 euros (environ
290.000 francs cfA). Ne se
doutant de rien, le cadre français
a raccompagné la belle de nuit
jusqu’à la réception. Mais c’est à
son retour qu’il a constaté la disparition de son argent. Tout de
suite, il a appelé à la réception
pour leur expliquer la situation.
Avisé le responsable de la sécurité
de l’hôtel a tout de suite retrouvé
dehors la belle de nuit qui s’était
déjà engouffrée dans un taxi qui
s’apprêtait à quitter l’hôtel. Sommée de s’arrêter, la Guinéenne a
été soumise à la fouille. Et c’est
ainsi que 200 euros ont été retrouvés sur elle. Pour le reste de l’argent, elle n’a pas voulu dire où
est-ce qu’elle l’a gardé.
d’ailleurs, devant les limiers du
Point E, où elle a été conduite
pour vol commis la nuit, elle a
avoué n’avoir subtilisé que les 200
euros. Selon elle, elle croyait que
son client qui doit être plein aux
as, ne s’en rendrait pas compte.
Elle a finalement été déférée au
parquet.

Related Articles

Poster un Commentaire

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker

Facebook