A LA UNESociete

AG DES AGENTS DE L’AEROPORT L’INTERSYNFICALE HAUSSE LE TON

Des personnes très remontées, des
pères de famille gagnés parla peur,
des personnels «temporaires, fixes
et prestataires» qui ont peur de per￾dre leur travail. tel est l’état d’esprit
qu’a présenté l’intersyndicale des
travailleurs de l’aéroport léopold
sédar senghor. face à la presse,
hier, ces travailleurs ont exigé le re￾versement dans sal sa, de tousles
travailleurs permanents des
agences desaéroports du sénégal
(ads) et une facilitation à l’accès à
l’emploistable dansle nouvelaéro￾port international Blaise diagne de
diass (aiBd).
d’après serigne Mara guèye,secré-
taire général de l’intersyndicale, il y
a eu deux commissions, à savoir la
commission norme et sécurité et la
commission aménagement et
questions transversales. et c’est l’in￾tersyndicale des travailleurs des
ads, officiant à l’aéroport léopold
sédar senghor de dakar versl’aéro￾port Blaise diagne de diass, qui
exige la satisfaction d’un point de
revendication a savoir l’harmonisation des traitements sur la plateforme (grille salariale, indemnités et
autres primes perçues).
en effet, il exige le transfert global
des droits acquis et les contrats so￾ciaux, mais aussi de mettre en place
un plan de formation détaillée, qui
tient compte de l’existence de nouveaux métiers à l’AIBD, entre autres.
aussi, en sus des temporaires fixes,
le SG de dire qu’«il faut donner la
priorité au recrutement des
prestataires dont les profils répondent aux critères, et au besoin, recruter parmi le personnel de la
plateforme aéroportuaire».
aussi, dit-il, «il faut mettre en place
des mécanismes en vue d’organiser
les contractuels non recrutés dans
des gie (nettoiement, gardiennage,
jardinage), travailler avec les autorités de salsa sur le contenu des
termes de références, pour la mise
en place d’un contrat d’entreprise
entre salsa et son personnel, à
l’image de ce qui se fait à
l’asecna». Non sans préciser qu’«il
y a des points qui sont en cours de
discussion avec la tutelle».
et pour obtenir gain de cause, M.
guèye d’indiquer que «nous allons
incessamment mettre un plan d’actions, car on n’a pas le choix. On va
introduire une lettre pour rencontrer le ministre des transports aériens dans les plus brefs délais et le directeur général de salsa,parce que nous avons comme l’impression que ce monsieur croit que nous sommes du temps de l’esclavage».

Poursuivant, il martèle que «nous
n’avons pas peur de descendre
encore dans la rue et si nous
n’obtenons pas satisfaction lors
des rencontres avec le ministre et
le DG de salsa, sincèrement,
nous allons passer à la vitesse
supérieure, parce que c’est nous
qui avons mis 286 milliards de
francs cfa sur la table pour construire cet aéroport ; ce ne sont
pas les turcs qui ont sorti cette somme »

Senactu avec Vox Pop

Related Articles

Poster un Commentaire

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker

Facebook