Select your Top Menu from wp menus
PUB
PUB

Manifestation devant le ministère de l’intérieur :Le Front Dogg Boumu Gacce compte braver l’interdit

Le front Dogg bummi gacce(briser les chaînes de la servitude en français) menace de braver l’arrêté préfectoral en cas d’interdiction de leur manifestation devant le ministère de l’Intérieur, le vendredi 12 octobre prochain. Babacar Diop et Cie en ont fait l’annonce, hier, au cours d’une conférence au siège de Bokk Gis Gis. Ils affirment que la stratégie du «second mandat ou le déluge» adoptée par Macky Sall est suicidaire et menace dangereusement la stabilité du pays. «Il faut tirer le Sénégal de la botte de ce tyran barbare», disent-ils. Ils considèrent ce jour comme la Journée nationale de la dignité et de la démocratie (Jndd) pour mettre fin à la tyrannie. Ils appellent, à ce titre, le peuple sénégalais à descendre dans la rue pour défendre la dignité, la démocratie et arrêter les «dérives dictatoriales» de Macky Sall. «Aucun arrêté préfectoral ne peut empêcher la tenue de cette manifestation. Il vaut mieux l’encadrer que de tenter de l’interdire. Car, un préfet ne peut arrêter un peuple décidé à marcher vers la liberté et la dignité», déclare Babacar Diop des Forces démocratiques du Sénégal, le porte-parole du jour.  «L’interdiction de cette journée par le préfet de Dakar serait une provocation dangereuse et lourde de conséquences», prévient-il.

Pour la bonne tenue à l’événement, il demande au président de la République de prendre ses responsabilités pour assurer l’encadrement de cette manifestation dans la paix et le calme. Sinon, il sera le seul et unique responsable de tout ce qui adviendra.

«Cette fois-ci, le peuple marchera jusqu’aux grilles du Palais de la République. Et le tyran n’échappera pas. Chers compatriotes, dans cette présente lutte, il s’agit de défendre la dignité et la démocratie», précise ce responsable du Front Dogbummi gacce. Selon lui, il s’agit de sauver nos institutions républicaines. «Le peuple marche vers la liberté. Brandissez haut le drapeau de la dignité et de la démocratie !», martèle Babacar Diop.

Ils manifestent pour exiger la libération de tous les prisonniers politiques, le retour au pays des exilés politiques, la démission du ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, la restitution des cartes nationales d’identité, l’organisation d’élections libres et transparentes.

«Nous vivons dans une odieuse dictature. Tout est réduit à la volonté et à la fantaisie d’un seul et unique individu qui ne recule devant aucune ignominie. Il met en prison qui il veut, libère qui il veut, envoie en exil qui il veut. Macky Sall est à la fois le Juge de première instance, de deuxième instance et de dernière instance. Il se substitue au Juge constitutionnel pour se choisir ses propres adversaires. La justice, devenue son bras armé, ne fait que se soumettre à ses désirs les plus loufoques. Nous ne vivons plus dans une République. Nous devons défendre la dignité de notre peuple»,conclut Babacar Diop.

Walfnet

 

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *