Select your Top Menu from wp menus



Serigne Bass Abdou Khadre : « Touba n’a pas un projet de faire payer l’eau aux populations, l’état..»

L’état du Sénégal  va devoir encore mettre la main à la poche pour payer la facture d’eau de la ville sainte de Touba estimée à 110 millions de francs CFA le mois soit prés d’1 milliard 200 millions l’année.  Serigne Bass Abdou Khadre a mis aux spéculations sur le paiement de l’eau par les populations de la ville de Touba.

« Le khalife des mourides n’est pas dans une dynamique de faire payer l’eau.  A notre niveau aussi l’état  ne nous a pas encore informé d’un tel projet. C’est-à-dire  faire payer l’eau dans la ville de Touba.  C’est une rumeur colportée par des inconnus et ne mérite pas de réponse de notre part.  Mais nous avons aussi  le devoir   d’apporter ses précisions à l’opinion. Le khalife des mourides en personne m’a instruit de dire qu’il ne s’inscrit pas dans une logique de déroger à la tradition léguée par ses prédécesseurs. Il l’a même dit: qu’avant de chercher à faire payer une eau douce, il faut d’abord disposer de l’eau saumâtre en quantité suffisante » A-t-il rapporté  au public qui prenait part au CRD sur le grand magal.

Cette sortie du porte parole du khalife des mourides met définitivement fin aux nombreuses spéculations sur la vente ou non de l’eau douce à Touba avec un grand projet que l’état devait dérouler  au niveau de Sadio.

Rappelons que cette  folle rumeur  qui s’est répandue comme une traînée de poudre dans la ville sainte et partout dans le pays avait obligé plusieurs compatriotes et talibés mourides à l’intérieur du pays et dans la diaspora, de s’adresser directement aux autorités religieuses en charge de la gestion de la ville afin qu’elles éclairent la lanterne des populations pour dispositions à prendre. C’est ce jeudi qu’elles en ont eu le cœur net apres la declaration de Serigne Bass Abdou Khadre lors du CRD(Comité régional de développement) préparant le magal 2018.

Senactu.net

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *