A LA UNEFaits divers

Charcutée par son mari, Awa Diop se confie : « Quand il a cru qu’il m’avait égorgée, il est sorti pour dire à ma mère… »

Battues, agressées, violées, humiliées, nombreuses sont ces femmes sénégalaises qui subissent quotidiennement des violences conjugales. C’est le cas d’Awa Diop, qui a failli être égorgée par son époux, Mamadou Seydou Diallo dans la nuit du dimanche 24 décembre 2017 à Liberté 6. En effet ce dernier a raté son coup mais il a fini par lui occasionner de graves blessures, avant de prendre la fuite.

Un ressortissant guinéen Mamadou Saydou Diallo a tenté d’égorger son épouse. Même s’il a raté son coup, il a fini par lui occasionner de graves blessures. Une situation qui a mis toute la famille de la victime dans une inquiétude totale, d’autant plus que l’agresseur a pris la fuite.

Toujours entre les mains des médecins à l’Hôpital général de Grand Yoff, Awa Diop confesse sa mésaventure dans L’Observateur :

«  J’étais sortie le vendredi 22 décembre pour rendre visite à la famille de mon frère, et c’est mon mari qui devait m’amener. Ce qu’il n’a pas fait. Il est allé dire à ma maman  qu’il se rendait chez mon frère pour me ramener à la maison. Pendant ce temps j’étais déjà sur le chemin du retour. En descendant les escaliers, nous nous sommes rencontrés et il m’a donné un coup d’épaule. Je suis tombé. Il n’a même pas pris le temps de voir comment j’allais, et il est parti »

Elle poursuit : « il est revenu que le lendemain très fâché contre moi, sans que je sache la raison. La seule raison qui pouvait le mettre dans cet état est ma visite chez mon frère. Prise par la peur, je suis restée dans la chambre de ma mère. Il est venu à deux reprises pour me demander si je n’avais pas l’intention de passer la nuit avec lui. Une fois dans la chambre, il a refermé la chambre et  mis la clé dans sa poche ».

Selon la victime, le ressortissant guinéen a pris un tesson pour se ruer vers elle et a essayé de l’égorger,  mais heureusement, souligne-t-elle « j’ai serré mes mains autour de mon cou pour éviter qu’il m’égorge. Il m’a donné des coups de tesson au ventre, il a charcuté mes mains avec des tessons de bouteilles.  J’ai crié de toutes mes forces ».

Croyant qu’il a commis son forfait, Mamadou Seydou Diallo est sorti de la chambre pour dire à la mère de  Awa Diop qu’il l’a tuée, avant de se faire des blessures pour montrer qu’il a aussi été agressé. Il s’est rendu à l’Hôpital général de grand Yoff au même moment que sa femme

Interpellé par la police de Dieupeul après une plainte de la famille, il finit par prendre la fuite en passant par la fenêtre de la salle d’interrogatoire. La famille de la victime fustige la négligence de la police.

Related Articles

Poster un Commentaire

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker