Senegal: La Fédération nationale des boulangers menace de décréter 72 heures sans pain

0
64

SENACTU – (DAKAR ) La fédération nationale des boulangers du Sénégal (FNBS) menace d’observer un arrêt de production de pain de 72 heures pour obtenir une hausse des prix. Cela, consécutivement à l’augmentation du prix de la farine par les meuniers, depuis le 8 avril dernier.

Secouée par l’augmentation du prix de la farine par les meuniers depuisle 8 avril dernier, la Fédéra￾tion nationale des boulangers du
sénégal (Fnbs), en présences des boulangers de la côte d’ivoire, s’est vite prononcée surle système d’homologation des prix du pain,
face à la hausse du prix de la farine par les meuniers. Ainsi, pour échapper à la crise, les boulangers ont demandé l’application des conclusions des assises de la boulangerie de décembre 2017 et réclamé la réaction du gouvernement. en attendant, ils menacent de décréter 72 heures d’arrêt de production de pain sur toute l’étendue du territoire. Président de la Fnbs, Amadou  Gaye , a expliqué que «le 8 avril 2019, les meuniers ont augmenté le prix de la farine de 16 200 francs cfa à 18 000 francs cfa. si nous prenons l’exemple de Dakar, les prix varient entre 18.200 francs cfa et 18 500 francs cfa, compte tenu des facteurs comme le transport, la manutention et la marge
du revendeur pour ceux qui n’ont pas de compte au niveau des meuniers. Au niveau des régions, les prix peuvent atteindre plus de 19
000 francs cfa. C’est dire que les prix ont bien augmenté. l’argument des autorités disant que les meuniers sont dans leur droit du fait  de l’homologation n’est pas un débat. »

Dans l’attente de la réaction du gouvernement sur les revendications, la Fnbs dit réserver de faire durant la semaine prochaine une
opération sans pain. «Ce sera 72 heures d’arrêts de production de pain  sur toute l’étendue du terri￾toire. cela, afin de faire comprendre aux autorités que les boulangers sont fatigués et que nous méritons une attention, mais pas des menaces. la première journée d’arrêt de production sera communiqué la veille», annonce M. Gaye. Interpellé sur ce quis’est passé au Soudan où le président el béchir
a finipar être emportéparles man￾ifestation contre la hausse du prix du pain, il a averti que «cela montre la sensibilité du pain. On doit
éviter les maux. et quand les maux sortent, les gens se révoltent. Nous sommes dans un pays très posé. Peut-être les autorités vont réagir
très vite».

 

Laisser une réponse

error: Content is protected !!